5 juin 2011

Question-quiz: la réponse

Voici maintenant le moment de donner la réponse à la question-quiz d'hier. En regardant sur la photo quelques indices nous laissent croire que celà s'est passé il y a quand même longtemps, comme le pantalon que porte l'homme se trouvant à droite. Il y a la structure métallique aussi car c'est quelque chose que l'on utilise pratiquement plus de nos jours, les constructions étant toutes faites en béton maintenant. Or, que se passe t-il ici et à quel moment à lieu cette poignée de main qui semble assez significative pour que l'on pense à l'immortaliser?

Montréal est lié à la rive-sud depuis 1859 avec le pont Victoria, initialement appelé "Victoria Tubular Bridge" et construit par le Grand Trunk. Bien qu'inauguré en 1860 les gens ne peuvent le traverser qu'en prenant le train, sinon ils doivent prendre un bateau. Il faut attendre à la fin du 19è siècle, soit en 1897, pour que les gens puissent passer d'un côté à l'autre sans utiliser le train alors que le Grand Trunk y va de modifications importantes lesquelles ajoutent une voie ferrée supplémentaire ainsi qu'une section permettant aux gens de passer. Toutefois, on pense à un nouveau pont et ce, depuis 1874.
 
 Il y a une certaine quantité de tergiversations mais en 1925 non seulement l'emplacement du pont est choisi le 27 janvier mais le premier premier contrat est donné à Quinlan, Robertson et Janin Limitée pour les piles du tronçon sud. Le deuxième contrat est donné à Dufresne Construction (de la fameuse famille) pour les piles et approche nord. Le troisième contrat est donné à la Dominion Bridge pour la construction de la superstructure en acier.

Les deux sections se rapprochent.

Les ouvriers de chaque côté peuvent non seulement se voir mais s'entendre.


Ne pas avoir le vertige devait certainement être un pré-requis de premier ordre pour faire ce boulot!

Ce qui nous amène évidemment à la réponse concernant la photo du haut. Nous sommes donc le 10 juillet 1929 et une phase très importante de la construction du pont approche; celle où les poutres d'acier nord et sud se joignent finalement. Sur la photo on appeçoit donc les deux superintendants des deux chantiers qui se donnent la main et se félicitent du travail accompli. Leur travail est si efficace que le pont est terminé et livré en décembre 1929 alors que l'échéancier avait prévu le mois de mai 1931 même en dépit d'un obstacle fort innatendu.

En effet les plans prévoyaient que le pont devait être accèdé à Montréal via la rue Bordeaux mais il y avait un obstacle: la savonnerie Barsalou sur Delorimier. La compagnie, alors dirigée par Hector Barsalou et son frère Adolphe-Erasme (qui avaient hérité de l'entreprise fondée par leur père Hector) refusèrent obstinément de cèder le terrain. A cette époque les lois d'expropriation étaient bien différentes et les ingénieurs ont dû modifier l'approche du pont, donnant ainsi naissance à cette fameuse courbe qui fut nommée pendant des années la "courbe de la mort" en raison des nombreux accidents qui eurent lieu à cet endroit.
 
Le pont reçoit alors le nom de pont du Havre le 24 mai 1930 lors d'une cérémonie où se retrouvent le premier ministre du Canada Mackenzie King , le premier ministre du Québec Louis-Alexandre Taschereau, des représentants de différents ministères, de la ville de Montréal, du Port de Montréal ainsi que des compagnies ayant oeuvré à la construction. Le pont ouvre officiellement tout de suite après les cérémonies. En 1934 il y aura pétition afin de renommer le pont en l'honneur de Jacques Cartier et c'est le 1er septembre 1934 que le gouverneur général en conseil procède au changement. 

L'un des aspects les plus étonnants c'est que le pont Jacques-Cartier avait été conçu pour la circulation automobile (avec limite de vitesse de 40km/h). Un projet de ligne de tramway avait été élaboré mais n'a finalement jamais vu le jour. Il faut noter qu'a ce moment le pont ne compte que trois voies. Le flot de voitures de plus en plus important nécéssite l'ajout d'une quatrième voie en juin 1956 et d'une cinquième en juin 1959.



La gagnante de la question-quiz est donc Marie-Josée qui a su déceler les indices sur la photo et y aller d'une très bonne et très exacte réponse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire