22 février 2012

Elastoplast en 1953

(Cliquez pour agrandir)

Qui ne se souvient pas dans son enfance être tombé en jouant ou en faisant de la bicyclette? La plupart du temps ce n'étaient toutefois que des éraflures qui n'étaient pas bien graves. Certains enfants se faisaient simplement badigeonner la blessure avec du mercurochrome alors que pour d'autres, rien ne valait le bon vieux sparadrap, que personne ne connaissait sous ce nom mais plutôt sous celui de "plaster" (qui en anglais veut dire "plâtre"). Et quel plaisir d'enlever ceux dont l'adhésif avait un peu trop collé. On l'enlève vite ou lentement? Crie pas comme ça tu vas réveiller les morts! Même mononcle Alfred? Non, lui il a toujours dormi très dur.
 
Si Elastoplast fut développé par la compagnie Smith & Nephew en 1928, le sparadrap (mot que j'ai appris en lisant "Vol 714 pour Sydney" croyez-le ou non) n'était pas une invention récente, même à l'époque, puisque la première version de ce produit fut initialement inventée par le docteur Français Alphonse Guérin en 1870. C'est toutefois Carl Paul Beiersdorf qui en déposa le premier brevet en 1882 et en 1920 Earle Dickson, alors employé de Johnson & Johnson, mis au point une version plus proche de celle que l'on connait aujourd'hui et qui fut commercialisée sous le nom de Band Aid. Les pansements Elastoplast sont toujours disponibles aujourd'hui quoique fabriqués par la compagnie allemande Beiersdorf.

http://www.fr.elastoplast.ca/

2 commentaires:

  1. Je me souviens très bien ce des "plasters". C'était presqu'un plaisir d'arriver à l'école avec un bon gros "plaster" sur le genou et de raconter notre chute en vélo...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Vous avez tout à fait raison. J'évoquais d'ailleurs cette «fierté» dans un article sur mon autre blogue:

      http://retropluche.blogspot.com/2011/04/jouer-pour-vrai.html

      Pluche

      Effacer