23 juin 2012

Le canal Lachine en 1896


Cliquer pour agrandir
(Crédit photo: Musée McCord)


William Notman ne devait pas souffrir de vertige. Je dis ça comme ça parce que pour prendre cette photo du canal Lachine en 1896 il a dû grimper en haut complètement de la cheminée de la centrale de la Montreal Street Railway.

C'est le Montréal d'une autre époque qu'on voit ici, surtout ce coin-là qui jouxte Griffintown, le quartier le plus pauvre de la ville. C'est aussi l'époque des usines enfumées où l'on y travaille de longues heures dans des conditions excécrables; poussière, bruit, mauvaise aération (ou pas du tout). La turberculose? Emmenez-en des cas! Des travailleurs qui tombent comme des mouches, y'en a!

On y voit beaucoup d'enfants aussi en train de travailler. La plupart ont lâché l'école assez tôt et bossent dans les usines pour ramener des sous à la maison. Les travailleurs ne sont pas protégés, les accidents fréquents et les lois sont très mal appliquées. De plus, lors d'un accident grave c'est à l'employé de démontrer la responsabilité du patron. Comment voulez-vous faire ça quand votre éducation est terriblement limitée et que vos moyens financiers sont inexistants? Bonne chance!

Comment? Est-ce que les choses se sont améliorées avec l'automatisation?

Vous êtes drôles.

En fait, c'est pas mal le contraire. Les machines aimaient ça bouffer de l'ouvrier. Des fois elles grignotaient un doigt. Ou deux. D'autres fois c'était la main et dans des cas trop fréquents c'était l'ouvrier au complet.

C'est aussi l'époque où les gens s'habituent à quelque chose de nouveau: les tramways électriques qui sillone les rues depuis 1893. Et la Place d'Armes est décorée depuis un an d'une magnifique statue dédiée à Maisonneuve. 

C'était le temps où le canal Lachine était la seule voie navigable vers l'ouest. Si vous aviez un bateau et que vous vouliez aller vers les Grands Lacs fallait passer par là. Passer par les rapides? Oubliez donc ça. Parce que c'était beaucoup trop dangereux. Même que lorsque Champlain les a vu ses cheveux sont venus drette sur sa tête.

La photo maintenant.

La rue qu'on voit c'est la rue William. Elle existe encore celle-là. L'édifice en pointe de tarte lui, se trouve là où William est rejointe par la rue Ottawa, qui existe encore aujourd'hui. Les moulins Ogilvie sont bien visibles, presqu'au centre. Un peu derrière c'est la Montreal Woolen Mills Co. D'ailleurs si vous allez sur place, juste à l'est du pont des Seigneurs, vous allez voir les fondations encore visibles de ces deux usines. Un peu de biais vers l'ouest, de l'autrecôté du canal c'est la Montreal Saw Works Co. En face, du côté est, c'est la Belding Paul, dont je vous ai déjà parlé ici

 Vestiges encore visibles des vieux moulins.

Il y a aussi les bassins #3 (le plus proche) et #4 (le plus éloigné) qu'on voit très bien et qui font partie des bassins Saint-Gabriel. C'est d'ailleurs dans un de ces bassins que s'est noyé Michael Flanagan, celui qui avait été mêlé à l'assassinat de Mary Gallagher.

Devant le #4, quoiqu'on ne le voit pas, il y a la rue Guy qui monte. Les bassins #3 et #4 ont été remblayés depuis longtemps. Quant à l'édifice en pointe de tarte il a été tronqué quoiqu'il est aussi possible qu'il ait été complètement démoli et que l'on ait reconstruit un autre bâtiment à sa place. Quant aux maisons que l'on voit en bas à droite elles ont complètement disparu. Il faut remonter sur Notre-Dame près de St-Martin et Richmond pour appercevoir les maisons d'époque qui ont résisté aux démolitions sauvages.

Parlant de Mary Gallagher, le 27 juin prochain marquera le 133è anniversaire de l'assassinat de Mary Gallagher. Je sais, ca sonne drôle quand on dit «anniversaire» et «assassinat» dans la même phrase. L'histoire de Mary a été souvent racontée et elle a prit des allures de légende. j'y ai consacré tout un article (voir le lien plus haut) et j'ai participé dernièrement à l'enregistrement d'une émission de télévision, Dossier Mystères au Canal D, qui sera consacrée à cette histoire et qui sera diffusée en 2013.

Cette légende a prit davantage de proportions quand des gens ont dit avoir vu, le 27 juin 1886, le fantôme de Mary cherchant sa tête au coin de William et Murray. On raconte qu'elle a été ainsi vu, tous les sept ans, jusqu'en 1928, année où on l'aurait apperçue pour la dernière fois. On continua toutefois de faire du 27 juin à chaque sept ans le jour de Mary Gallagher. La dernière fois que cette journée a eu lieu fut le 27 juin 2005.


Le lieu se trouve à l'intersection des rues Murray et William. Pour vous y rendre en voiture vous devez emprunter la rue Peel en direction sud. Une fois passé l'institut de l'ETS sur Notre-Dame ouvrez l'oeil car la rue William est la prochaine. Tournez à droite (direction ouest) et de là ce n'est l'affaire que de deux coins de rue. L'endroit où eu lieu le crime est maintenant un stationnement. Si vous venez en transport en commun vous pouvez prendre l'autobus sur la rue Peel (#107) et débarquer là où se trouve l'ETS. A partir de là marchez deux rues à l'ouest jusqu'à Murray et descendez une rue au sud jusqu'à William. Où consultez Google Maps avec ce lien.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire