13 juin 2012

Maxwell House en 1953



Bon jusqu'à la dernière goutte! Voilà certes un slogan qui est longtemps resté dans la mémoire populaire. Le café Maxwell House, nommé après l'hôtel Maxwell House à Nashville au Tennessee, fut mis sur le marché en 1892 par la compagnie Cheek-Neel Coffee Company.

C'est en 1928 que la Cheek-Neel Coffee Company fut acquise, avec deux autres compagnies (La France Manufacturing Company et Calumet Baking Powder Company) par General Foods. Cette acquisition permit à Maxwell House de devenir la marque de café numéro un aux États-Unis (une position que la marque conservera jusque dans les années 80 où elle fut devancée par Folgers).

Bien que le café instantané fut inventé en 1901 par un scientifique japonais à Chicago, le procédé de fabrication fut substantiellement modernisé en 1938 par Nestlé. En 1942 General Foods avait commencé à distribuer du café instantané aux soldats alors au front et en 1945 ce type de café, rapide à préparer, fut introduit à certains endroits afin de tester le
marché puis distribué à grande échelle l'année suivante.

La publicité d'aujourd'hui, parue en août 1953, nous parle de la découverte d'un nouveau café, qui n'est ni une poudre ni une mouture, comme s'il s'agissait de quelque chose de non
seulement nouveau mais aussi de complètement révolutionnaire. Or il serait surprenant que
General Foods n'ait introduit le café instantané en granules au Canada qu'en 1953...

Cette annonce au plan technique est très intéressante et l'exécution entièrement à la main
du pot de café, incluant l'étiquette et le rayonnement, est tout simplement irréprochable.

Le slogan "Bon jusqu'à la dernière goutte" et qui fut initialement utilisé à partir de 1917 était en anglais "Good to the last drop". Durant les années XX un certain Michael Maltese appercut une offre d'emploi chez Terrytoons, une compagnie qui produisait des dessins animés. Dans l'immeuble il prit un élévateur qui faisait de drôles de bruits et qui n'inspirait pas tellement confiance et se rendit ainsi au 18è étage où il fut reçu en entrevue par Paul Terry à qui il confia qu'il avait un bon slogan pour cet élévateur: Good to the last drop.

Maltese eut immédiatement l'emploi et devint un scénariste de génie pour plusieurs dessins animés de Warner Bros. Son gag apparaît d'ailleurs dans le dessin animé "Wild Wild World" en 1960.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire