3 juillet 2012

Les plumes et stylos Parker en 1953


Vous est-il déjà arrivé d'observer de près cet objet très commun qu'est le stylo à bille et que nous utilisons tous aujourd'hui? Nous nous en servons de façon machinale sans penser qu'il s'agit là d'une invention tout à fait géniale.

Pour les besoins de cet article je vous ramène au début du vingtième siècle et vous place dans les souliers d'un citoyen devant écrire une lettre. Vous avez devant vous votre feuille de papier et entre les mains une plume-fontaine. Vous pourriez certes écrire avec un crayon à mine mais c'est une lettre importante alors l'encre est de mise. Voilà.

Heureusement les iCochonneries et les ordinateurs n'existent pas encore, vous faites donc partie de ces joyeux drilles qui savent écrire lisiblement à la main sans peine. Vous commencez donc la rédaction de votre lettre mais au bout de quatre phrases (c'est une longue lettre) vous vous rendez compte que votre plume n'écrit plus.

Vous allez donc dévisser la partie supérieure de la plume, c'est celà, et prendre le compte-gouttes qui se trouve juste là. Ouvrez le pot d'encre qui se trouve à côté de vous et trempez-y le compte-gouttes afin d'aspirer à l'intérieur une certaine quantité d'encre. Ah, et faites gaffe de ne pas en échapper parce que l'encre de Chine, étant parfaitement indélébile, ne pardonne absolument pas!

Bon, maintenant vous allez insèrer le bout du compte-gouttes rempli d'encre dans le réceptacle de la plume-fontaine afin de remplir le réservoir de celui-ci. N'allez pas trop vite afin d'éviter un débordement accidentel. Oui, je sais, c'est long mais vous n'avez pas exactement le choix. Peut-être qu'un jour quelqu'un inventera quelque chose de plus pratique mais ce moment n'est pas encore venu.

Votre réservoir est maintenant plein. Redéposez votre compte-gouttes dans le pot d'encre et revissez-le soigneusement car si l'encre est exposée à l'air l'eau s'en évaporera et rendra votre encre plus épaisse. C'est pratique pour ceux qui font des illustrations au pinceau mais pas tellement pour écrire. Et n'oubliez pas de refermer soigneusement l'embout de votre plume-fontaine, bien entendu.

Vivement l'arrivée de plumes-fontaine plus simples, plus pratiques et surtout moins salissantes. Des améliorations notables ont effectivement vu le jour mais la véritable révolution quant à la façon d'écrire va arriver avec le stylo à bille.

Les modèles de stylos que nous avons dans cette publicité de 1953 sont des variantes qui étaient aussi disponibles en version plume-fontaine. Le P-51 fut initialement mis sur le marché en 1941 et nommé ainsi afin de célébrer 1939 qui marqua le 51è anniversaire de la compagnie. Toutefois, les restrictions de fabrication imposées par le War Production Board lorsque les États-Unis entrèrent dans la Seconde Guerre firent que Parker ne put satisfaire à la demande. D'ailleurs, la ressemblance du Parker 51 avec le chasseur P-51 Mustang alors utilisé dans le conflit, bien qu'elle fut fortuite, fut utilisée par Parker dans ses publicités.
Quant au Parker 21 son design remonte à 1949 et était vendu moins cher.

La compagnie Parker, fondée en 1888 par George Safford Parker, existe toujours mais fait partie aujourd'hui (enfin, au moment d'écrire ceci) de la grande famille Newell Rubbermaid qui comprend aussi Sanford,Rotring, Sharpie, Papermate, Waterman et Liquid Paper. Les modèle P-21 et P-51 ne sont plus disponibles mais ce dernier, dans sa version plume-fontaine, est l'un des plus populaires chez les collectionneurs. A cet effet Parker mit sur le marché en 2002 une variante du nom de 51 Special Edition qui n'est plus disponible aujourd'hui.

La publicité d'aujourd'hui, bien que semblant sortir tout droit d'un numéro de Noël parut en réalité en août 1953. Il faut noter ici que les deux stylos n'ont pas été photographiés mais bien illustrés à la main, avec quelques petites erreurs de rendu aux pointes cepandant.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire