6 août 2012

Le chalet du square Gallery

La population majoritaire irlandaise de Griffintown, ont le sait, était une communauté dynamique et très vivante en dépit de sa pauvreté. Outre l'église Sainte-Anne, les manifestations les plus colorées se déroulaient pas très loin, au square Gallery. C'était au temps où l'on traversait le canal Lachine de par le pont Wellington.

 En 1907 le terrain où sera construit le futur square est encore occupé par un espace vert. La ligne tout juste à droite en noir et blanc est la vieille ligne de chemin de fer dont il ne reste que le pont tournant sur le canal Lachine.

Au début c'est un triangle de terrain un peu à l'étroit entre les rues Wellington, McCord et St-Léon, si l'on se fie à une carte de 1907. Une autre carte, de 1914, nous montre une configuration quelque peu différente où le square semble un peu plus grand. Le mot square ici est trompeur car le terrain est en fait triangulaire. Quoiqu'il en soit c'est un endroit populaire et très fréquenté. Pour les gens qui trimmaient dur pendant de longues heures dans les usines emboucannées, un tel endroit était très apprécié.

Le 15 août 1932 le bâtiment est presque terminé.

Le début des années 30 marque de grands changements pour ce soin. D'abord, il y a la construction du fameux tunnel Wellington (dont je vous ai déjà parlé dans un autre article) et aussi celle du chalet du square Gallery. Le chalet fait partie, comme d'autres bâtiments tels le Jardin Botanique et le chalet du Mont-Royal, d'une série de travaux publics lançés par le maire Camillien Houde pour venir en aide aux nombreux chômeurs affectés par la crise économique de 1929.

 Les armoiries de Montréal taillées dans le granit.

Bas-relief Art Déco sur le côté.

Le chalet, avec son style Art Déco est très joli, mais l'emplacement du tunnel Wellington, tout juste devant, le coupe sur le bord du toupet pas mal. Avec tout son traffic de camions, voitures et tramways le tunnel enlève toute la quiétude de l'endroit et le dézonage subséquent, auquel s'ajoute la démolition de l'église Sainte-Anne, rend le lieu passablement étrange au niveau de l'urbanisme, mais bon, Montréal n'en est pas à une «étrangeté» près au niveau dudit urbanisme.



Le chalet est aujourd'hui toujours là, bardé de banderoles publicitaires. Devant se trouve encore l'entrée condamnée du tunnel Wellington alors que l'arrière, où se trouvait avant un garage d'entretien d'autobus style «coach» est maintenant en train d'être préparé pour la construction de... condos. Mais ça, vous l'aviez probablement déjà deviné.

Le garage d'autobus, à gauche du chalet est maintenant démoli. Là comme derrière on prépare la venue des condos.

Dans un quartier qui subit de plus en plus de transformations, le sort du patrimoine architectural de Griffintown, pour le peu qui en reste, est plus que jamais incertain.

2 commentaires:

  1. Cher Pluche,

    J'adore ces petites bulles d'information sur notre histoire urbaine, accompagnées de photos. Celle-ci aussi est très intéressante. On y apprend encore quelques choses.

    Longue vie à ton blog, cher archéologue urbain!

    Marie Danielle

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Marie Danielle, j'ai encore de la matière pour un bon bout. :)

      Pluche

      Effacer